FORTUNE DE MER

 

        En ce  lundi 10 Septembre le Boucholeur après avoir séjourné sur le canal le temps d'un week-end  rentrait à son mouillage au Corps de garde,

le passage de l'écluse du Brault se faisant comme par enchantement.

Las ! le pont levant à peine franchi, le Boucholeur moteur tournant  s'arrêta dans sa course et poussé par le  courant commença à reculer.

Le tablier du pont étant en train de redescendre, la tête du mât se coinça entre deux poutrelles et sous la pression celui-ci se rompit au tiers.

Et le bateau désemparé finit par accoster un ponton du côté de l'ancien bac.   Heureusement l'équipage en fut quitte pour une grosse frayeur. 

André et Bernard s'amarrent et reprennent leurs esprits. Le bateau a bien résisté, le mât en cédant a absorbé le choc et les deux énormes éclats n'ont embroché personne.

L'hélice est toujours là mais ne tourne plus, en soulevant le capot moteur ils comprennent : la goupille à la liaison arbre  moteur à cassé...     

 

                         

 

                                                                                                                                            

Les équipiers accourus au son du portable n'ont pu que constater les dégâts et se mettre au travail :  remettre une goupille, repêcher les restes de la mature, ranger le mat de tape-cul,

incliner le moignon restant et ramener tristement notre Boucholeur en repassant sous ce maudit pont.

 Merci Jack, Philippe, et au narrateur, d'être venus si vite et avoir redonné un pâle sourire à l'équipage. 
                 

          

Une vue de l'écluse prise le 16 Juin 2007, en fin d'après-midi dans le soleil;

 on distingue au loin le pont, difficile de voir derrière.                                                                                                                                            

     Jean-Pierre                                                                          Retour